lundi 22 octobre 2007

Les zigzags des rêveurs

Nous suggérons aux internautes de faire une analyse des deux exemples qui suivent au sujet des nouveaux partis politiques indépendantistes qui veulent voir le jour en ce moment. Quelle vaste fumisterie ! De quoi veulent-ils parler exactement ? Essayer de comprendre. Ils ne font que palabrer. Dans les faits, sont-ils prêts à mettre la main à la pâte pour éduquer et former des citoyens et des citoyennes aux fondements de l’indépendance des nations ?

Les indépendantistes palabrent. C’est à peu près tout ce qu’ils font. Quand mettrons-nous fin à ce cercle médiatique des égos ?

Deux exemples :

1. Des États Généraux pour refonder un parti indépendantiste. Suite à ce refus récurrent d’assumer les exigences du combat indépendantiste, un grand nombre de souverainistes ne voient plus le parti québécois comme un véhicule de leurs aspirations
Gilbert Paquette Tribune libre de Vigile, dimanche 6 mai 2007 784 visites 11 messages

(Texte publié dans Le Devoir du samedi 12 mai 2007)

« Le Parti Québécois offre actuellement un spectacle désolant qui affecte l’ensemble du mouvement souverainiste ! Au lieu de tirer les conclusions qui s’imposent, le chef du parti Québécois et son entourage sont engagés dans une entreprise de division. Incapables de faire avancer la souveraineté parce qu’ils ne savent plus comment en parler, et surtout quels gestes poser, on les voit parler de mise en veilleuse de toute démarche souverainiste, s’attaquer à d’autres indépendantistes, voire souhaiter des départs du parti. On voudrait couler le principal véhicule de la souveraineté qu’on ne s’y prendrait pas autrement. »
Où est-il monsieur Gilbert Paquette ?
Y a-t-il quelqu’un qui l’a vu récemment ?

Cinq mois plus tard…

2. Chronique de Raymond Poulin
Un coup de sang ( http://www.vigile.net/Un-coup-de-sang )
Vigile.net 20 octobre 2007 15 messages et c'est pas fini !

« Il ne suffit surtout pas que continuent à se créer des mouvements, des partis ou des particules se prétendant davantage pur jus ou plus pressés les uns que les autres ; si la solution se trouvait là, l’indépendance serait faite depuis longtemps : comptez le nombre de sites, d’organisations et maintenant de partis promouvant la (...) »
  • Lire les commentaires de Bruno Deshaies.

Vous écrivez [M. Raymond Poulin] : « si les intellectuels sont précieux et même essentiels dans ce combat, c’est tout de même la foule anonyme qui fera (ou non) l’indépendance ». Concedo. Toutefois, l’idée de transformer une situation d’annexion pour un peuple qui est soumis à un tel statut depuis près de deux siècles et demi n’est pas une mince tâche. Vigile et les Vigilistes ont du pain sur la planche. Accéder au statut d’indépendance pour les Québécois exige une préparation mentale et certaines connaissances historiques.

Allez demander à monsieur Raymond Poulin de le rencontrer,
il vous répondra que le moment n’est pas venu.


Que sera demain ?

Les débats sur l’indépendance au Québec ressemblent à une pensée cyclique, récurrente et insuffisante. Les Québécois radotent. Les Québécois-Français font du recyclage d’idées périodiquement – ils se répètent sans arrêt. Ils rejettent même la création d’une Chaire de l’indépendance du Québec qui pourrait mettre de l’ordre dans nos idées reçues. Ils condamnent les « purs » sans restriction, comme si l’indépendance était une pureté en soi. L’indépendance est un fait de l’existence, non une pureté. Être indépendant, c’est vivre par soi-même avec les autres, mais libre. Ce qui est vrai pour un individu est aussi vrai pour les nations.

Les indépendantistes doivent apprendre à répondre à la question suivante :

Pouvez-vous nous dire ce que c'est que l'indépendance ?


Bruno Deshaies
Montréal, 22 octobre 2007

4 commentaires:

Gébé Tremblay a dit...

C'est pitoyable.

Le seul but du PQ est de chercher une carrote pour ramener les indépendantistes désespérés, au lieu de chercher à allumer la flâme nationaliste du peuple québécois.

Gébé Tremblay a dit...

Je me battrai contre toutes lois qui feraient des unilingues anglais des citoyens à part entière avec les Québécois.
Surtout si cette loi a le culot de s'appeller "loi sur l'identité québécoise"!

J'écris ici, car on ne peut même plus donner son opinion sur Vigile.

Une vigile? Vraiment?

Bruno Deshaies a dit...

Monsieur Gébé Tremblay,

Je comprends votre exaspération face à ce projet de loi de l'opposition péquiste sur l'identité québécoise. Pour mettre cette question en perspective, j'aimerais rappeler l'une de nos chroniques du jeudi. VOIR :

Chronique du jeudi 26 avril 2007

INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 286

LES ANGLO-QUÉBÉCOIS, QUE DEVIENNENT-ILS ?
Incongruité de leur position comme communauté au Québec
Source : http://www.vigile.net/Les-anglo-quebecois-que-deviennent

Bruno Deshaies

Bruno Deshaies a dit...

À Monsieur Gébé Tremblay,

Vous m'avez fait parvenir le commentaire suivant :

« Ils on certainement comploté le tout avec le couple Tarasofsky qui sont de proches associés du couple Marois. Tarasofsky qui a financé le lodge Bnai Brith de Côte St-Luc pour quelques millions.
Ça doit se bidonner dans le palais aux Marois, avec les Slimovitch et Tarasofsky. »

“Those stupid péqwist quebeckers are swalling it all !”
(Fin du message)

Selon votre message vous supposez des choses. Or, notre site Internet n'est pas un bureau d'enquête. De plus, votre adresse Internet est inaccessible. Dans un tel cas, vous devez vous attendre à ne plus être publié pour ce genre de commentaire. Vous devrez aller prouver ailleurs vos suppositions. Ce type de commentaire n'est pas admissible sur notre Blog.

Nous ne nous tenons pas responsable de votre opinion personnelle.